Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
Conférence de presse du 14 août 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2020/08/14

AFP : Le 13 août, les Emirats arabes unis, Israël et les Etats-Unis ont publié une déclaration commune, annonçant la normalisation des relations entre les Emirats arabes unis et Israël. Israël arrêtera l’annexion de terres palestiniennes. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La Chine a pris note des reportages concernés, y compris ceux disant qu’Israël cessera d’annexer des territoires palestiniens et s’engage à parvenir à une solution globale, juste et durable à la question palestinienne. La Chine se félicite des mesures qui aideront à atténuer les tensions entre les pays du Moyen-Orient et à promouvoir la paix et la stabilité régionales. Nous espérons que les parties concernées prendront des actions concrètes pour remettre la question palestinienne sur la voie du dialogue, sur un pied d’égalité.

La position de la Chine sur la question palestinienne est cohérente et claire. Nous continuerons de soutenir fermement la juste cause du peuple palestinien, qui consiste à recouvrer ses droits nationaux légitimes et à établir un Etat indépendant. Nous continuerons de jouer un rôle actif et constructif à cet égard.

Al Jazeera : Les Etats arabes soutiennent depuis longtemps la cause palestinienne. Ils ont proposé de nombreux accords de paix. La Chine se bat pour la juste cause du peuple palestinien sur la scène internationale. La Chine craint-elle que cette décision des EAU affecte la mise en œuvre des accords de paix concernés ? La Chine pense-t-elle que la décision des EAU nuira aux intérêts du peuple palestinien ?

Zhao Lijian : Je viens d’exposer la position de la Chine. La position de la Chine sur la question palestinienne est cohérente et claire. Nous continuerons à soutenir fermement la juste cause du peuple palestinien, qui consiste à recouvrer ses droits nationaux légitimes et à établir un Etat indépendant. Nous soutenons les efforts visant à apaiser les tensions au Moyen-Orient et à promouvoir la paix et la stabilité régionales. Nous continuerons de jouer un rôle actif et constructif à cet égard.

Reuters : Les Etats-Unis ont déclaré le 13 août qu’ils demandaient au Centre américain de l’Institut Confucius (CIUS) de s’enregistrer en tant que « mission étrangère ». Le Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a déclaré dans une déclaration que le CIUS était une entité destinée à promouvoir la propagande politique de Beijing. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le Centre américain de l’Institut Confucius (CIUS) a publié une déclaration en réponse. Je tiens à souligner que la décision américaine diabolise et stigmatise le fonctionnement normal d’un projet de coopération entre la Chine et les Etats-Unis. Nous exprimons notre vif mécontentement à cet égard et nous y opposons fermement.

Les instituts Confucius servent depuis longtemps de pont et de lien entre la Chine et d’autres pays dans les domaines de l’éducation et des échanges culturels, ce qui permet aux populations d’autres pays d’apprendre la langue chinoise et de comprendre la Chine. Tous les instituts Confucius aux Etats-Unis sont établis dans des universités américaines sur une base volontaire et conformément au principe de respect mutuel, de consultation amicale, d’égalité et de bénéfices mutuels, conjointement par des universités chinoises et américaines. Le fonctionnement et la gestion des instituts Confucius sont ouverts et transparents, dans le strict respect des lois et règlements locaux et des règlements de ces universités. Leurs contributions aux échanges culturels et humains entre la Chine et les Etats-Unis ont été largement applaudies par les universités d’accueil et les divers milieux aux Etats-Unis.

Je dois souligner que, depuis un certain temps, certaines personnes aux Etats-Unis, mues par des préjugés idéologiques et des intérêts égoïstes, perturbent et entravent de manière flagrante et sans scrupules le fonctionnement normal des projets de coopération sino-américains, y compris les instituts Confucius. C’est tout simplement inacceptable. Nous avons également noté que Pompeo a cité de nombreux rapports sans fondement dans sa déclaration, ce qui révèle son intention de réprimer les instituts Confucius sous des prétextes infondés.

Nous exhortons les Etats-Unis à abandonner la mentalité de la guerre froide et l’état d’esprit du jeu à somme nulle et à corriger immédiatement leur erreur. Ils devraient cesser de politiser les projets d’échanges éducatifs concernés, de perturber les échanges culturels et humains normaux entre la Chine et les Etats-Unis et de saper la confiance mutuelle et la coopération entre les deux parties.

Nous nous réservons le droit d’apporter des réponses supplémentaires.

CCTV : Selon les médias, le Secrétaire d’Etat américain Pompeo a signé avec le Ministre slovène des Affaires étrangères une déclaration commune sur la sécurité de la 5G. Pompeo a déclaré sur Twitter que cela reflétait « [leur] engagement commun à protéger la vie privée et les libertés individuelles des citoyens ». Auparavant, il avait également évoqué les efforts conjoints pour construire un réseau propre en République tchèque. La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?

Zhao Lijian : Maintenant que Pompeo parle du soi-disant « réseau propre » à tout bout de champ, il devrait nous expliquer pourquoi l’ombre des Etats-Unis plane sur les activités de cyberespionnage, telles que PRISM, Equation Group et ECHELON. Pourquoi les services de renseignement américains surveillent-ils 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 les téléphones portables et les ordinateurs du monde entier, écoutant même les dirigeants des alliés américains pendant plus d’une décennie ? C’est apparemment le modus operandi d’un Etat hacker. Il est tout simplement absurde qu’en tant que secrétaire d’Etat d’un pays avec partout des taches liées aux cyber-vols, Pompeo ait l’audace de proposer la construction d’un « réseau propre ».

L’affirmation américaine visant à « protéger la vie privée et les libertés individuelles des citoyens » n’est rien d’autre qu’un prétexte retentissant. Si les Américains pensent qu’ils peuvent tromper le monde avec cela, ils doivent avoir gravement sous-estimé la perspicacité des gens. De l’ingérence dans le déploiement de la 5G dans d’autres pays au fait de contraindre ouvertement des alliés à exclure Huawei, certains politiciens américains n’ont aucun scrupule à recourir au pouvoir de l’Etat afin d’empêcher les entreprises chinoises d’obtenir un avantage dans la 5G. J’ai peur que ce qu’ils veulent ne soit pas un « réseau propre », mais un « réseau américain » ; non pas un « réseau 5G sécurisé », mais un « réseau de surveillance américaine » ; pas la protection de « la vie privée et des libertés » de l’individu, mais la consolidation de « l’hégémonie numérique » des Etats-Unis.

A l’ère de la mondialisation, le développement de la 5G devrait suivre le concept de consultation internationale, de contribution conjointe et d’avantages partagés. Politiser la question de la 5G ou créer des blocs exclusifs ne sera pas propice au progrès de la 5G. Ces pratiques sont contraires au principe de concurrence loyale et vont à l’encontre des intérêts communs de la communauté internationale. Nous pensons que la communauté internationale peut voir certains politiciens américains sous leur vrai visage, rejeter l’ingérence hégémonique des Etats-Unis dans la coopération sur la 5G entre les différents pays et préserver un environnement commercial équitable, juste, ouvert et non discriminatoire.

New York Times : Certains disent que la déclaration faite par Israël, les Emirats arabes unis et les Etats-Unis pourrait augmenter les tensions entre les Emirats arabes unis et l’Iran. Etant donné que la Chine est l’un des rares pays à être ami à la fois avec les Emirats arabes unis et l’Iran, envisage-t-elle d’agir en médiateur entre les deux pays à cet égard ?

Zhao Lijian : J’ai exposé la position de la Chine. La Chine attache une grande importance à la paix et à la stabilité au Moyen-Orient et continuera de jouer un rôle actif et constructif à cet égard.

Beijing Daily : Nous avons noté que le Webinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le Covid-19 s’est tenu le 11 août. Pourriez-vous nous donner plus de détails sur cette réunion et nous informer des derniers progrès de la coopération antiépidémique entre la Chine et l’Afrique ?

Zhao Lijian : Le 11 août, la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et la Mission chinoise auprès de l’Union africaine (UA) ont co-organisé le webinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le Covid-19. Des fonctionnaires du Ministère chinois des Affaires étrangères et de la Commission de l’UA, des experts de la lutte contre les maladies et des représentants de groupes de réflexion renommés ont assisté à cette réunion virtuelle. La partie chinoise a expliqué les progrès accomplis dans la mise en œuvre des résultats du Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le Covid-19 tenu en juin. La partie africaine a hautement apprécié cela. Elle s’est également déclarée prête à travailler avec la partie chinoise pour mettre pleinement en œuvre les résultats du sommet, défendre fermement le multilatéralisme, l’équité et la justice internationales, lutter conjointement contre le virus et apporter des avantages aux peuples africain et chinois.

Depuis la tenue du Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le Covid-19 il y a deux mois, les deux parties se sont étroitement coordonnées pour mettre en œuvre le consensus des dirigeants et les résultats du sommet, la coopération sino-africaine dans divers domaines aboutissant à des résultats encourageants. Les dirigeants chinois et africains ont maintenu des échanges étroits. Les échanges entre les partis politiques, les législateurs et les collectivités des deux parties ont progressivement repris. La Chine continue de fournir le matériel antiépidémique dont la partie africaine a urgemment besoin. Madame Peng Liyuan a fait don de fournitures antiépidémiques à 53 pays africains par le biais de l’Organisation des premières dames d’Afrique pour le développement. La Chine a envoyé des équipes d’experts médicaux dans 11 pays africains et en enverra d’autres en Guinée et au Soudan du Sud, entre autres. Une liste des hôpitaux chinois et africains jumelés est en train d’être dressée. La Chine a mis en œuvre l’Initiative de suspension du service de la dette du G20 et a signé un accord ou a atteint un consensus sur la suspension du paiement de la dette avec plus de 10 pays africains. L’accord de mise en œuvre relatif à la construction du siège du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies a été signé et les travaux préparatoires sont en cours. De nombreuses entreprises chinoises ont renvoyé leurs employés en Afrique par vols charters pour reprendre les activités, et les investissements chinois en Afrique ont augmenté malgré le Covid-19.

A l’avenir, la Chine est prête à travailler avec l’Afrique pour promouvoir la lutte contre l’épidémie et la reprise des activités de manière coordonnée et mettre pleinement en œuvre les résultats du sommet extraordinaire, en particulier en renforçant les échanges et la coopération en matière de développement et de déploiement de vaccins, de facilitation du commerce et des investissements, de localisation des industries et de commerce électronique, afin de répondre aux préoccupations et aux besoins de la partie africaine. Nous ferons en sorte que la coopération sino-africaine surmonte les défis posés par le Covid-19 et continue à se rétablir et à progresser.

APP : Aujourd’hui, le Pakistan célèbre son jour de l’indépendance. Avez-vous quelque chose à dire aux Pakistanais ? En outre, il y a eu des reportages sur l’arrivée d’un lot de respirateurs offerts par la Chine au Pakistan. Pourriez-vous nous en dire plus sur le soutien chinois au Pakistan dans la lutte contre le Covid-19 ?

Zhao Lijian : Alors qu’aujourd’hui marque le jour de l’indépendance du Pakistan, je voudrais profiter de cette occasion pour exprimer nos félicitations. Je suis convaincu que le Pakistan réalisera de plus grands progrès dans le développement national et que l’amitié entre la Chine et le Pakistan écrira des chapitres plus fructueux.

Une cérémonie de remise de 1 000 respirateurs offerts par la Chine au Pakistan a eu lieu à l’aéroport international d’Islamabad le 13 août. Muhammad Afzal, président de l’Autorité pakistanaise de gestion des catastrophes (NDMA), a remercié le gouvernement et le peuple chinois.

M. Afzal a déclaré lors de la cérémonie que l’énorme aide apportée par la Chine avait aidé le Pakistan à contenir l’épidémie. La Chine a également aidé le Pakistan à répondre au fléau de criquets dans le pays. Tout cela a ajouté une nouvelle dimension à l’amitié sino-pakistanaise.

Depuis la survenue du Covid-19, la Chine et le Pakistan sont restés étroitement solidaires et se sont prêté mutuellement assistance, ce qui reflète parfaitement l’amitié traditionnelle profonde et douce entre les deux peuples. La Chine attache une grande importance au soutien du Pakistan dans la lutte contre l’épidémie. La coopération antivirus entre les deux parties montre que la solidarité et la coopération sont l’arme la plus puissante pour faire face aux défis mondiaux. Selon les statistiques, le gouvernement chinois a fourni au Pakistan sept lots de fournitures antiépidémiques cette année, y compris des articles tels que des masques, des combinaisons de protection, des réactifs de test, des respirateurs, des lunettes de protection, des gants chirurgicaux et des pistolets thermométriques, pesant au total plus de 100 tonnes. La Chine continuera à travailler avec le Pakistan pour lutter contre le Covid-19 et élargir la coopération dans des domaines tels que l’assistance matérielle, le partage d’expériences, la médecine traditionnelle et la R&D de vaccins, jusqu’à ce que nous vainquions le virus.

Kyodo News : Le commandement du Théâtre Est de l’Armée populaire de Libération a récemment mené des exercices militaires. Quels signaux pensez-vous que ces exercices ont envoyés ?

Zhao Lijian : Le commandement du Théâtre Est de l’Armée populaire de Libération (APL) a déjà publié un communiqué de presse sur ses exercices. Je peux vous donner quelques informations.

Le commandement du Théâtre Est de l’APL a récemment envoyé systématiquement des troupes de plusieurs branches militaires dans plusieurs directions et organisé des exercices consécutifs en situation réelle dans le détroit de Taïwan et ses extrémités nord et sud. Les exercices ont testé et amélioré la capacité de combat commune des troupes. Récemment, un certain grand pays n’a cessé de prendre des mesures négatives sur la question de Taïwan, ce qui a envoyé des signaux erronés aux forces sécessionnistes de Taïwan et a gravement menacé la paix et la stabilité à travers le détroit de Taïwan. Taïwan est une partie sacrée et inaliénable du territoire chinois, et les activités de patrouille et d’exercice de l’APL sont des opérations nécessaires visant la situation sécuritaire actuelle dans la région et la sauvegarde de la souveraineté nationale. Les troupes seront toujours sur le qui-vive, prendront toutes les mesures nécessaires, riposteront résolument à toute action provocatrice susceptible d’aboutir à « l’indépendance de Taïwan » et à la sécession du pays, et sauvegarderont résolument la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale.

Agence de presse Xinhua : Le Président américain Trump a déclaré dans une interview que Hong Kong perdrait sa capacité à attirer des entreprises et à être l’un des principaux centres financiers du monde si la ville devait être administrée par le gouvernement chinois. Quel est le commentaire de la Chine ?

Zhao Lijian : La Chine a exposé à plusieurs reprises sa position sur les absurdités de la partie américaine concernant Hong Kong.

Je tiens à souligner que Hong Kong a gagné sa position de centre financier international grâce au travail acharné de générations de Hongkongais, avec le ferme soutien de l’ouverture croissante de la Chine. C’est le résultat naturel de notre ferme attachement à la politique de l’Etat dite d’« un pays, deux systèmes ». Ce n’est pas un cadeau d’un quelconque pays, qui peut être emporté capricieusement.

Bloomberg : Pourriez-vous commenter la rencontre entre les négociateurs des consultations économiques et commerciales sino-américaines de haut niveau, qui devrait avoir lieu bientôt ? Pourriez-vous nous donner des détails sur l’ordre du jour ? Qu’est-ce que la Chine espère réaliser ? Etant donné le coronavirus, y a-t-il des discussions sur la modification du texte de l’accord de phase I ?

Zhao Lijian : Le Ministère du Commerce a répondu à la question concernée. Je peux résumer ici quelques-uns des principaux points.

Depuis la signature de l’accord commercial de phase I en janvier, la partie chinoise a honoré son engagement de manière sérieuse, les départements compétents se consacrant à un travail considérable pour assurer sa mise en œuvre. Le Covid-19 et les mesures restrictives américaines, y compris un contrôle plus strict des exportations à destination de la Chine, ont eu un certain impact sur les importations par la Chine de certains biens et services. Dans les circonstances actuelles, les deux parties doivent travailler ensemble et renforcer leur coopération pour surmonter le défi. Nous espérons que les Etats-Unis arrêteront les mesures restrictives et les pratiques discriminatoires à l’encontre des entreprises chinoises, afin de créer les conditions propices à la mise en œuvre de l’accord commercial de phase I.

En ce qui concerne la rencontre entre les négociateurs des consultations économiques et commerciales sino-américaines de haut niveau que vous avez mentionnée, aussitôt que des informations précises seront disponibles, les départements compétents les publieront en temps opportun.

Reuters : Nous avons appris hier que des ailes de poulet importées du Brésil étaient infectées par le nouveau coronavirus. La Chine va-t-elle prendre des mesures de contrôle et de quarantaine supplémentaires sur les aliments importés ? Et a-t-elle communiqué avec d’autres pays à ce sujet ?

Zhao Lijian : Le virus est un ennemi de toute l’humanité. Depuis la survenue du Covid-19, la Chine, le Brésil et d’autres pays ont pris des mesures de prévention et de contrôle actives pour protéger la vie et la santé des populations. Actuellement, les pays s’efforcent de reprendre les activités pour ramener le développement socio-économique sur la bonne voie, tout en poursuivant les efforts de prévention et de contrôle afin de se prémunir contre une résurgence du virus.

En ce qui concerne le problème que vous avez mentionné, nous avons pris note des reportages concernés et vérifions la situation. Les départements compétents chinois restent en contact avec le pays concerné sur la question d’une manière amicale et scientifique. Nous accélérerons la reprise des activités tout en menant à bien la prévention et le contrôle réguliers de l’épidémie et travaillerons avec le pays concerné pour résoudre correctement le problème.

Suggest To A Friend
  Print