Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
Le Conseiller d'État Wang Yi s'entretient par liaison vidéo avec le Ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas
2021/04/21

Le 21 avril 2021, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a tenu un entretien virtuel avec le Ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas.

Wang Yi a déclaré que les relations sino-allemandes restaient stables dans l'ensemble depuis l'année dernière. Au début de ce mois, le Président Xi Jinping s'est entretenu par téléphone avec la Chancelière Angela Merkel, ce qui a donné un élan au développement des relations bilatérales. La semaine dernière, M. Xi a tenu un sommet virtuel tripartite avec la Chancelière Angela Merkel et le Président Emmanuel Macron, ce qui a démontré la détermination de la Chine et de l'Union européenne (UE) à lutter conjointement contre le changement climatique.

M. Wang a déclaré que le développement régulier des relations sino-allemandes correspondait non seulement aux intérêts de la Chine, de l'Allemagne et de l'UE, mais contribuait également à offrir des perspectives plus positives au monde. En tant que partenaires stratégiques tous azimuts, la Chine et l'Allemagne doivent s'en tenir toujours au principe important et aux expériences précieuses du respect mutuel, suivre le ton dominant du dialogue et de la coopération, émettre au monde des signaux positifs d'ouverture, de coopération, de bénéfices mutuels et de gagnant-gagnant, et promouvoir le développement sain et régulier des relations sino-allemandes. Les deux parties doivent assurer un plein succès au sixième cycle de consultations intergouvernementales sino-allemandes qui se tiendra prochainement et planifier au mieux les événements commémoratifs dédiés au 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques sino-allemandes en 2022 afin de favoriser l'amélioration de la qualité et la montée en gamme des relations bilatérales. Les deux parties doivent organiser dès que possible un nouveau cycle de réunions dans le cadre du Mécanisme de dialogue sino-allemand de haut niveau sur les échanges culturels et humains.

M. Wang a rappelé que la Chine avait été le premier partenaire commercial de l'Allemagne pendant cinq années consécutives et était devenue pour la première fois le deuxième marché d'exportation de l'Allemagne. L'année dernière, le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l'Allemagne a augmenté en dépit de la tendance générale à la baisse, et les deux parties ont mené une coopération efficace en matière de « voie rapide », ce qui a pleinement reflété la résilience de la coopération sino-allemande et le potentiel de la lutte solidaire contre l'épidémie de COVID-19. En tant qu'économies principales du monde, la Chine et l'Allemagne doivent résister conjointement au contre-courant du soi-disant « découplage », maintenir conjointement la fluidité et la stabilité des chaînes industrielles et d'approvisionnement mondiales, et renforcer la coopération dans des domaines tels que le commerce et l'investissement, la santé et l'hygiène, l'énergie propre, l'économie numérique, ainsi que les normes de sécurité de la technologie 5G.

M. Wang a indiqué que la Chine travaillait activement à créer une nouvelle dynamique de développement et à l'ouverture sur l'extérieur à un niveau plus élevé. La Chine s'efforce d'exploiter davantage le potentiel de son énorme marché pour apporter de nouvelles opportunités de développement au reste du monde. L'ouverture n'est pas à sens unique. La coopération économique et commerciale Chine-Allemagne et Chine-UE est par essence mutuellement bénéfique et les deux parties peuvent se compléter mutuellement. M. Wang a dit espérer que l'Allemagne resterait également ouverte envers la Chine, assouplirait les restrictions sur l'exportation des produits de hautes technologies vers la Chine, et offrirait aux entreprises chinoises un environnement d'investissements équitable, ouvert et non discriminatoire en Europe.

M. Wang a souligné que dans le contexte actuel, en tant que grands pays ayant une influence mondiale, la Chine et l'Allemagne devaient défendre résolument le véritable multilatéralisme et renforcer la communication, la coordination et le soutien mutuel au sein des Nations Unies et sur les affaires internationales. La Chine ne consentit pas aux initiatives de diviser le monde en fonction d'idéologies et de chercher un nouvel affrontement des blocs, et s'oppose à la création de « petits clans », à la propagande d'une « nouvelle guerre froide » ainsi qu'à l'imposition arbitraire des sanctions unilatérales fondées sur de fausses informations. La Chine et l'Allemagne doivent servir de défenseurs du multilatéralisme et de contributeurs au développement mondial.

Heiko Maas a déclaré que l'Allemagne attachait une grande importance à ses relations avec la Chine et était disposée à profiter de l'occasion du 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre l'Allemagne et la Chine pour planifier davantage d'agendas positifs pour la coopération bilatérale et promouvoir le développement des relations bilatérales. La partie allemande entend travailler avec la partie chinoise pour faire des préparatifs au prochain cycle de consultations intergouvernementales germano-chinoises. L'Allemagne souhaite renforcer le dialogue entre les deux parties dans divers domaines et renforcer la coopération pragmatique dans des domaines tels que la reprise rapide des échanges de personnels, la lutte contre la COVID-19, le changement climatique ainsi que les échanges culturels et humains. L'Allemagne considère que le « découplage » ne répond à l'intérêt d'aucune partie, et entend maintenir une coordination et une communication étroites avec la Chine sur les affaires multilatérales et internationales et relever conjointement les questions et les défis mondiaux.

Les deux parties sont convenues de continuer à faire bon usage de la « voie rapide », et d'explorer et de développer activement la coopération en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie, notamment la reconnaissance mutuelle des codes de santé à l'échelle mondiale.

Les deux parties ont également échangé leurs points de vue de façon approfondie sur des questions internationales et régionales d'intérêt commun telles que le nucléaire iranien, l'Afghanistan et le Myanmar.

Suggest To A Friend
  Print