Page d'accueil Dernières Nouvelles Infos sur le Consulat Général Infos sur la circonscription Affaires consulaires Contactez-nous
Wang Yi préside une vidéoconférence des Ministres des Affaires étrangères de la Chine, de l'Afghanistan, du Pakistan, du Népal, du Sri Lanka et du Bangladesh sur la coopération dans la lutte contre l'épidémie de COVID-19
2021/04/27

Le 27 avril 2021, les Ministres des Affaires étrangères de la Chine, de l'Afghanistan, du Pakistan, du Népal, du Sri Lanka et du Bangladesh ont tenu une vidéoconférence sur la coopération dans la lutte contre l'épidémie de COVID-19. Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a présidé la réunion, à laquelle ont participé le Ministre des Affaires étrangères par intérim de l'Afghanistan Mohammad Hanif Atmar, le Ministre des Affaires étrangères du Pakistan Shah Mehmood Qureshi, le Ministre des Affaires étrangères du Népal Pradeep Kumar Gyawali, le Ministre des Affaires étrangères du Sri Lanka Dinesh Gunawardena et le Ministre des Affaires étrangères du Bangladesh Abul Kalam Abdul Momen.

Wang Yi a déclaré que la Chine, l'Afghanistan, le Pakistan, le Népal, le Sri Lanka et le Bangladesh étaient de bons voisins harmonieux et amis, de bons partenaires avançant main dans la main, et de bons frères partageant heurs et malheurs. Face à l'apparition soudaine de la COVID-19, nous avons fait preuve d'entraide et de solidarité dans la lutte contre le virus pour protéger la vie et la santé du peuple, préserver la sécurité de la santé publique, promouvoir la reprise et la croissance de l'économie, et travailler ensemble à faire avancer la coopération dans le cadre de l'Initiative « la Ceinture et la Route ».

M. Wang a indiqué que cette réunion avait également adressé une invitation à l'Inde. La partie chinoise exprime sa profonde sympathie à l'Inde et à son peuple pour la nouvelle vague d'épidémie qui sévit dans le pays. La Chine est prête à fournir soutien et aide au peuple indien à tout moment, en fonction de besoins de la partie indienne. M. Wang a dit espérer que cette réunion pourrait contribuer à la victoire de l'Inde dans la lutte contre l'épidémie. La partie chinoise, restant fidèle à l'idée de la communauté d'avenir partagé pour l'humanité, se tiendra fermement au côté des peuples de l'Asie du Sud, travaillera de concert pour lutter solidairement contre la COVID-19 jusqu'à ce que tous les pays de la région vainquent le virus.

Wang Yi a indiqué qu'actuellement, une nouvelle vague d'épidémie sévissait férocement, les pays de l'Asie du Sud faisaient face à de nouveaux chocs et défis. Pour renforcer la coopération antiépidémique des six pays, la partie chinoise tient à avancer les propositions ci-dessus :

Premièrement, consolider le consensus sur la solidarité contre l'épidémie. Il faut valoriser la tradition orientale dite « le bon voisinage représente un bonheur » et faire preuve de notre détermination ferme de mener une lutte solidaire contre l'épidémie. Nous avons à nous concentrer sur les tâches urgentes de la prévention et du contrôle de l'épidémie, ainsi que de la reprise économique, à explorer ensemble les approches efficaces de réponse à la COVID-19, à transmettre un signal clair consistant à partager heurs et malheurs et à surmonter ensemble les difficultés, en vue de renforcer la confiance des peuples de la région voire du monde entier dans la victoire rapide sur l'épidémie. Nous devons continuer à nous opposer aux tentatives d'étiqueter le virus et de politiser l'épidémie, prévenir l'ingérence dans la coopération internationale antiépidémique. Il faut continuer à soutenir l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour qu'elle joue le rôle qui lui revient dans la coopération internationale antiépidémique. Tous les pays doivent travailler ensemble pour promouvoir la construction de la communauté de santé pour tous.

Deuxièmement, approfondir la coopération pragmatique antiépidémique. La Chine est disposée à promouvoir la coopération en matière de vaccins avec les autres pays dans le cadre du mécanisme de coopération entre les six pays à travers des méthodes flexibles telles que l'aide sans contrepartie, les achats commerciaux et l'embouteillage de vaccins, afin que les peuples des pays de l'Asie du Sud puissent avoir accès à un approvisionnement plus diversifié et plus stable en vaccins. À l'heure actuelle, nous pouvons suivre les principales tendances de la propagation des variants et explorer diverses formes de coopération afin d'enrayer la propagation des variants. La Chine est également prête à établir une réserve de fournitures d'urgence Chine-Asie du Sud sur la base des consultations amicales avec toutes les parties et en tenant compte des conseils de tous les pays.

Troisièmement, promouvoir la reprise économique post-COVID-19. La Chine entend discuter avec tous les pays de la mise en place de la « voie rapide » pour faciliter les échanges de personnels, et renforcer la construction du « corridor vert » pour le transport des marchandises. Elle est prête à élargir la coopération dans des domaines émergents tels que l'économie numérique, et à faire progresser la coopération de qualité dans le cadre de l'Initiative « la Ceinture et la Route » afin d'aider les pays de la région à entrer dans une « voie rapide » de la reprise. La Chine propose de créer un centre de coopération Chine-Asie du Sud pour la réduction de la pauvreté et le développement, afin d'échanger avec tous les pays concernés de l'expérience et des pratiques utiles en matière de réduction de la pauvreté. Nous envisageons d'organiser, dans le troisième trimestre de cette année, le Forum de coopération entre la Chine et les pays de l'Asie du Sud sur la réduction de la pauvreté par le développement du commerce électronique en milieu rural afin de créer une nouvelle plateforme pour la réduction de la pauvreté.

Quatrièmement, maintenir un environnement international et régional propice au développement de tous les pays. La Chine se tiendra fermement du côté de l'équité et de la justice et du côté de la tendance du développement de l'Histoire et travaillera avec tous les pays de la région pour défendre le système international centré sur l'ONU et l'ordre international basé sur le droit international, rejeter résolument les actes illégaux d'ingérence arbitraire dans les affaires intérieures d'autrui et de contrainte d'autres pays pour choisir le camp, et œuvrer conjointement pour l'harmonie et la tranquillité dans la région, voire dans le monde entier.

Les Ministres des Affaires étrangères des cinq pays participant à la conférence ont activement soutenu l'initiative importante avancée par M. Wang. Ils ont remercié la Chine d'avoir fourni des assistances matérielles et techniques à leurs pays dans la lutte contre la COVID-19, ont réitéré leur soutien à l'OMS pour qu'elle continue de jouer un rôle actif dans la coopération antiépidémique mondiale, et se sont dits opposés aux tentatives de politiser l'épidémie. Selon les cinq parties, les vaccins ne doivent pas être monopolisés par quelques pays et doivent être distribués en fonction du principe d'équité et de justice en vue de prévenir un « fossé vaccinal ». Ils ont hautement apprécié les efforts agissants de la Chine pour réaliser l'accessibilité et l'abordabilité des vaccins dans les pays en développement. Les cinq parties ont exprimé leur soutien aux initiatives importantes de la Chine telles que l'établissement d'une réserve de fournitures d'urgence Chine-Asie du Sud, la création d'un centre de coopération pour la réduction de la pauvreté et le développement, et l'organisation d'un Forum de coopération sur la réduction de la pauvreté par le développement du commerce électronique en milieu rural. Les cinq parties sont disposées à travailler de concert avec la Chine pour continuer de promouvoir de manière approfondie la coopération dans le cadre de l'Initiative « la Ceinture et la Route », maintenir la stabilité et la sécurité des chaînes industrielles et d'approvisionnement, renforcer la coopération dans des domaines sécuritaires non conventionnels tels que la réduction de la pauvreté et l'alimentation, et discuter de mesures pour faciliter les échanges de personnels et la circulation des marchandises dans le contexte de la prévention et du contrôle réguliers de l'épidémie. Toutes les parties sont convenues de défendre le système international centré sur l'ONU et l'ordre international basé sur le droit international, de s'opposer à l'intimidation unilatérale, à l'ingérence dans les affaires intérieures d'autrui et à la pratique du « deux poids deux mesures », et de préserver conjointement la paix et la stabilité régionales, l'ouverture et l'inclusion, ainsi que la coopération pour le développement.

À l'issue de la réunion, les Ministres des Affaires étrangères des six pays ont publié une déclaration conjointe sur la coopération en matière de lutte contre l'épidémie.

Suggest To A Friend
  Print